DE LA RACE EN AMERIQUE, le discours de Philadelphie (de Barack Obama)

Metteur en scène :

Résumé :
Extrait du discours
Cette fois nous voulons parler des files d’attentes aux Urgences de l’hôpital, pleines de blancs, de noirs, d’hispaniques qui n’ont pas d’assurance santé, qui ne peuvent triompher seuls face aux lobbies de Washington, mais qui pourront le faire si nous le faisons ensemble

Cette fois nous voulons parler des usines fermées qui auparavant permettaient à des hommes et des femmes de toutes race de vivre décemment ; des maisons à vendre qui un jour ont appartenu à des américains de toutes religions, de toute région de tous style de vie.

Cette fois nous voulons parler du fait que le vrai problème n’est pas que quelqu’un qui ne vous ressemble pas puisse prendre votre emploi, c’est que la société pour laquelle vous travaillez puisse délocaliser au nom du profit. 

Cette fois nous voulons parler des hommes et des femmes de toutes couleurs et de toutes croyances qui servent ensemble, combattent ensemble, et versent leur sang sous le même fier drapeau. Nous voulons parler de la manière de les ramener à la maison, loin d’une guerre qui n’aurait jamais dû être autorisée ni déclenché/ et nous voulons parler de la manière dont nous allons faire preuve de patriotisme en prenant soin d’eux et de leurs familles et en leur attribuant les pensions qu’ils méritent. 

Je ne serais pas candidat à la présidence si je ne croyais pas du fond du cœur que c’est tout cela que veut la grande majorité des Américains pour le pays.

Cette union n’atteindra peut être jamais la Perfection, mais chaque génération a montré qu’elle pouvait se parfaire. Et aujourd’hui, quand je suis rattrapé par le doute ou le cynisme, la génération à venir me redonne l’espoir– ces jeunes dont les attitudes, les croyances, l’ouverture au changement sont déjà, avec cette élection, entrées dans l’Histoire.